Les outils en pierre


Lames en silex denticulées à retouche bifaciale

Les outils en pierre de l'Âge du Bronze de Sovjan ont fait l'objet d'une étude poussée. L'étude techno-typologique qui a porté sur plus d'une centaine de pièces mises au jour depuis 1996 a été complétée par une analyse tracéologique de la totalité du matériel. Les industries lithiques taillées de Sovjan sont le seul exemple d'industries taillées de l'Âge du Bronze faisant l'objet d'une étude aussi poussée dans un contexte géographique où les sites ayant livré des niveaux du Bronze Moyen et du Bronze Récent sont rares . Dans le Sud-Est de l'Albanie, c'est le site voisin de Maliq qui se rapproche le plus de nos séries.

Le groupe des outils présente une variabilité peu importante. Les grattoirs sont représentés par quelques exemplaires.

Un type d'outil caractéristique des niveaux de l'Âge du Bronze est reconnu dans la série : la pièce bifaciale denticulée, représentée à Sovjan par six exemplaires. Cet outil, sur éclat, présente une retouche plate couvrant la quasi totalité des deux faces et une denticulation formée par coches bifaciales. Les pièces bifaciales denticulées de Sovjan ont une forme rectangulaire, portent un lustre et présentent différents niveaux d'achèvement. Dans l'état actuel de nos corpus expérimentaux, on peut considérer qu'une partie au moins de ces pièces a servi à couper des végétaux souples siliceux, comme les tiges de céréales, mais la nature des opérations effectuées reste à définir plus précisément.



Dessin de différents types d'outils en pierre

La première chose qui frappe à Sovjan est l'absence de matière dominante. On rencontre des silex très variés mais tous de texture fine ainsi que des calcédoines d'origine hydrothermale. Un silex gris très fin a été utilisé pour la taille des éclats dont l'un a servi comme support d'une pièce bifaciale denticulée. Le silex blond est également présent, mais il varie en texture (allant de l'opaque au translucide) autant qu'en couleur. Les silex gris ou beige, foncé ou clair, prédominent dans la série, suivis des jaspes rouges, du quartz et du cristal de roche. D'autres silex bruns ou verdâtres complètent cet ensemble.

Le débitage était essentiellement destiné à produire des éclats mais aussi des lames/lamelles. Les nucléus sont extrêmement rares; trois petits blocs portent toutefois quelques négatifs d'enlèvement. Un petit percuteur sphérique en silex de 3 cm de diamètre a également été retrouvé.

Pour l'analyse tracéologique, la méthode utilisée est fondée sur l'observation des traces d'utilisation à divers grossissements. Les caractères macro- et microscopiques des usures (écaillage, émoussé, striation et poli d'utilisation) reconnus sur le matériel archéologique sont interprétés par un raisonnement analogique grâce à des collections de référence expérimentale. L'analyse a mis en évidence un nombre important de pièces utilisées. Ces outils ont apparemment été utilisés pour trois types de travaux différents : fendage de matières dures (os ou bois), récolte de végétaux, petits travaux de transformation sur matières animales (peau, os) et végétales (textiles, plantes).



Perçoirs et racloir

Haches-marteau en pierre polie

Outillage en silex

Polissoir de hampe de flèche

Dessin de différents types d'outils en pierre