Les structures

Compte tenu de la faible superficie des sondages et de leur nature exploratoire, peu de structures identifiables ont été mises au jour, alors même que l’abondance des fragments de terre à bâtir témoigne de leur relative densité. Dans plusieurs sondages on a pu observer des trous de poteau – voire, dans un cas, des restes de poteau carbonisé –, des traces de parois en terre effondrées, des fragments de soles de foyer, des lambeaux de sols d’occupation plus ou moins érodés jonchés d’objets divers : poteries, outils en os ou en pierre, restes de faune – dont un ensemble exceptionel de plusieurs squelettes de cervidés.

Silo Mais deux structures, dont les restes sont relativement mieux conservés, et qui appartiennent toutes deux au niveau d’occupation le plus ancien du site, méritent une mention particulière. La première (sondage A6, locus 805) est un silo, qui fut apparemment fabriqué au fond d’un trou dont on tapissa les parois à l’aide de terre argilo-sableuse à fort dégraissant végétal avant d’y mettre le feu, ce qui explique que la face intérieure est beaucoup mieux cuite que la face extérieure, restée pratiquement crue. Il s’agit là d’une pratique bien attestée dans le monde égéen au Néolithique, par exemple à Dikili Tash, et qui a été confirmée par des expérimentations.

Fouilles La seconde (sondage C8) est constituée de deux éléments en terre argileuse accolés l’un à l’autre : une cuvette circulaire de 0,30 m de diamètre (locus 812) et une structure oblongue incomplète, comportant au moins un angle droit, qui devait mesurer environ 0,50 x 0,30 m (locus 813), toutes deux apparemment pourvues d’une couverture voutée. La présence d’une couche de cendre blanche sur le sol de la seconde renforce l’hypothèse que l’on est en présence de fours domestiques, malgré l’aspect friable du matériau argileux, qui pourrait cependant s’expliquer par la nature hydromorphe du contexte.

Sovjan
L'habitat


L'habitat
Implantation et évolution
Les structures