La séquence d'occupation : stratigraphie et chronologie

Sondage Dans tous les sondages on a recoupé une succession sensiblement analogue de trois couches :

1) couche de surface brune sablo-limoneuse
2) couche anthropique argileuse de couleur brun noir, piquetée de fragments de terre à bâtir et de petits charbons
3) couche argilo-sableuse stérile gris bleuté, souvent recouverte par un lit de petites coquilles lacustres blanches, qui correspond au sol vierge.

L’épaisseur de la couche anthropique varie en fonction de la localisation des sondages : dans le sondage principal (C1) situé près du sommet de l’éminence, son épaisseur atteint 2,20 m et elle présente 3 niveaux d’occupation distincts. Dans les sondages périphériques, au contraire, son épaisseur oscille entre 0,40 m et 1,00 m et l’on ne distingue qu’un seul niveau d’occupation.

Relevé sondage D’après l’étude typologique de la céramique et les premières datations par le radiocarbone, les trois niveaux d’occupation repérés appartiennent à deux phases principales : les deux plus récents (Kallamas I-II) sont assignables au Néolithique Récent, le plus ancien (Kallamas III) au Néolithique Moyen, selon la terminologie traditionnelle albanaise.

L’apport principal des fouilles de Kallamas est de préciser, pour la première fois, la chronologie absolue de ces deux phases, grâce à une série de datations C14 réalisées au Centre de Datation par le Radiocarbone de Lyon, par la méthode AMS. Ainsi l’occupation du Néolithique Récent se situe dans la première moitié du Ve millénaire, entre 4800 et 4500 av. J.-C., celle du Néolithique Moyen dans la seconde moitié du VIe millénaire, entre 5400 et 5200 av. J.-C. Cette dernière datation surtout est intéressante car elle confirme ce que l’étude de la céramique laissait entrevoir, à savoir que le Néolithique Moyen albanais n’est pas synchrone du Néolithique Moyen égéen mais plutôt du début du Néolithique Récent.

Sovjan
Présentation


Le site de Kallamas
Les fouilles
Stratigraphie et chronologie