Les restes végétaux

Les restes végétaux collectés lors des campagnes de fouilles ne sont pas très abondants et ils proviennent tous des niveaux les plus anciens de l’habitat (Néolithique Moyen). Ils ne fournissent donc qu’une image encore très incomplète de l’économie végétale du site de Kallamas, dont on peut cependant relever quelques traits saillants.

Parmi les céréales, le blé amidonnier (Triticum dicoccum) prédomine largement, suivi par l’orge nue (Hordeum vulgare) et l’engrain (Triticum monococcum), qui sont tous deux très minoritaires. L’assemblage des légumineuses est dominé par la lentille (Lens culinaris), tandis que la gesse (Lathyrus sp.) et l’ers (Vicia ervilia) sont présents en quantités nettement moindres.

D’une manière générale, cet assemblage végétal présente des similitudes avec les assemblages néolithiques des Balkans, dominés par les blés vêtus et quelques espèces de légumineuses (lentille, ers, gesse et pois). La faible quantité d’engrain est en revanche plus inhabituelle. On ne l’observe que sur quelques sites de Bulgarie (Kovačevo, Galabnik, Balgarčevo) et de Grèce du Nord (Mandalo), tandis que partout ailleurs l’engrain est généralement dominant. Les conditions environnementales et climatiques étant sensiblement les mêmes sur tous les sites, le choix ne doit pas être dicté par des impératifs environnementaux. Il pourrait donc être d’ordre culturel, lié par exemple à l’origine des habitants de Kallamas, ainsi qu’aux contacts qu’ils pouvaient entretenir avec d’autres communautés consommatrices d’amidonnier, comme cela a été supposé dans le cas de Mandalo.

Du point de vue de l’alimentation, tout indique que les restes végétaux collectés à Kallamas correspondent à des rejets issus de la préparation et de la consommation de denrées végétales au sein de l’habitat. En effet, les quantités retrouvées n’évoquent en rien des structures de stockage de céréales ou de légumineuses. D’autre part, les céréales sont débarrassées de leur enveloppe et les sous-produits sont absents, de même que les plantes sauvages : cela pourrait signifier que nous avons affaire à des restes déjà préparés en vue d’une consommation prochaine.

Sovjan
Paléoenvironnement


La faune
Les restes végétaux
Géomorphologie