L'outillage lithique taillé

Outillage lithique Plus de 500 pièces d’outillage lithique taillé ont été recueillies sur le site entre 2008 et 2011, dont une assez forte proportion (près de 40 %) en surface. Ce matériel n’a encore fait l’objet que d’un examen préliminaire, qui a toutefois permis d’en dégager certains caractères généraux.

L’environnement proche du site étant pauvre en roches siliceuses, tout indique que les matières premières utilisées pour la fabrication de ces outils sont exogènes. Deux roches sont de très loin majoritaires : 1) le « silex chocolat », de couleur brun rouge avec parfois des nuances noires ou vertes vers la surface du bloc, et d’aspect opaque évoquant la radiolarite ; 2) le silex miel, de couleur brun clair et d’aspect semi-translucide, avec de fines inclusions. Les autres matériaux sont en quantités négligeables.

La présence de quelques pièces corticales et d’éclats apparemment liés à la préparation du nucléus, au ravivage ou à des accidents de taille, suggère qu’une partie au moins du travail de taille était pratiquée sur place. Bien que les nucléus soient pour la plupart épuisés – ce qui est l’indice du manque relatif de matière première –, il est clair que l’on a affaire à un débitage laminaire. Les produits de débitage se répartissent en trois grandes catégories, qui pourraient éventuellement correspondre à trois étapes de la séquence : 1) lames/lamelles non modifiées ou presque complètes, 2) fragments de lames/lamelles cassées intentionnellement ou non, 3) lames/lamelles complètes ou fragmentaires retouchées. Bien que la première catégorie soit la moins susceptible de renfermer des outils proprement dits, on y dénombre plusieurs lames présentant le lustre caractéristique des couteaux à végétaux. Dans la deuxième catégorie, plus nombreuse, les pièces lustrées sont plus rares. C’est dans la troisième que l’on trouve le plus grand nombre d’outils proprement dits : grattoirs sur bout de lame, perçoirs (qui ont pu être utilisés pour percer des trous de réparation dans les parois des vases, comme il en existe de nombreux exemples à Kallamas), couteaux à tranchant lustré. Quelques outils dits complexes, comme les grattoirs à bords retouchés, sont également présents.